Ce vendredi 19 mai, la préfecture des Landes avait ordonné la décision d’euthanasier 160 macaques d’un parc animalier en faillite, et porteurs d’un virus dangereux pour l’Homme. On apprend aujourd’hui qu’une décision similaire de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques allait toucher dans quelques jours les pensionnaires de la maison de retraite en faillite « Etche Beltza » près de Licq-Athérey.

Près de 60 pensionnaires seront euthanasiés dans les jours qui suivent, âgés entre 71 et 92 ans. Telle est la décision de la préfecture des Pyrénées Atlantique concernant la maison de retraite « Etche Beltza » placée en redressement judiciaire depuis mars 2015.

« Les personnes âgées ont été logées dans des conditions déplorables depuis deux ans », précise le communiqué, « sans chauffage ni eau chaude ». Dans ces conditions, elles auraient contracté des maladies, des rhumes et même des états grippaux. Il semblerait donc qu’aucune alternative ne soit possible.

Enfin, le personnel médical pourrait également être concerné par cette décision, étant donné l’impossibilité du pôle emploi à les reclasser.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici