Le monument le plus symbolique de la capitale a été pris d’assaut par une délégation venue du sud-ouest, ce matin aux alentours de 6h30. Une banderole a été déployée demandant aux parisiens d’adopter le terme Chocolatine.

Malgré les mesures de sécurité, un groupe de cinq individus a pu pénétrer jusqu’au premier étage de la Tour Eiffel, avec une banderole et du matériel d’escalade. Pour éviter de se faire repérer, et passer pour de véritables parisiens, ils avaient préalablement acheté et enfilé chacun un maillot à l’effigie du PSG.

Une fois sur place, il ne leur aura fallu que quelques minutes pour déployer une banderole géante sur laquelle était inscrite « On dit Chocolatine ».

Dans le même temps, un communiqué du groupe basque « Aupa Chocolatine » était diffusé sur les réseaux sociaux afin de revendiquer l’opération.

Cette action a aussitôt été condamnée par la mairie de Paris : « Ici, c’est et cela restera le territoire du Pain au chocolat », a tenu à rappeler Anne Hidalgo, « et ce n’est pas les pressions médiatiques ou des associations qui nous feront changer d’avis ! Je demande à tous les ressortissants parisiens qui voyagent dans le sud-ouest, de ne pas céder à la dictature de la Chocolatine. » a-t-elle ajouté.

La lutte entre la « chocolatine » et le « pain au chocolat » semble donc loin d’être terminée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici