La canicule précoce qui frappe le sud-ouest de la France a eu pour conséquence de faire s’évaporer l’Océan sur une bande allant de Bilbao à Hossegor. Les surfeurs et autres baigneurs se retrouvent donc au chômage technique sur l’ensemble du Pays Basque.

L’alerte orange canicule lancée par Météo France n’est toujours pas levée que déjà, les premières conséquences de cet épisode de fortes chaleurs se font sentir. L’Océan s’est volatilisé dans l’atmosphère, sous l’effet de la chaleur, du vent sec et de la pression atmosphérique. Du coup, surfeurs et autres baigneurs se retrouvent sans la possibilité de pratiquer leur activité de bord de mer.

Depuis, les piscines municipales et autres parcs aquatiques sont quant à eux pris d’assaut. Mais cette évaporation a également des conséquences inattendues sur les communes littorales : « Le nettoyage de la plage est devenu très compliqué », indique l’adjoint à la propreté de la ville de Saint-Jean-de-Luz, « Avant, nos services mettaient une heure à ramasser les déchets, depuis hier, il en faut dix. Sans compter que nous n’allons pas au-delà de la bande des 300 mètres. ».

Pour espérer revoir l’Océan, il faut compter parcourir environ 125 kilomètres depuis la côte. D’après Météo France, le retour à la normale devrait se produire en fin de semaine, grâce à la baisse des températures et le retour de la pluie. En attendant, cette situation n’a pas fait que des malheureux, puisque les chercheurs de trésors équipés de détecteurs de métaux ont un terrain de jeu bien plus grand.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici