Ce dimanche 11 juin 2017 a été marqué par le premier tour des élections législatives. Si l’abstention a été élevée au niveau national, elle a pris tous les instituts de sondage de court au Pays Basque en atteignant un niveau record de plus de 98 %.

Il n’y avait pas grand monde ce dimanche dans les bureaux de vote du littoral basque, et pour cause, les vagues étaient parfaites et tous les aspirants votants avaient pris la direction des plages, leur planche sous le bras. Dans la 6eme circonscription des Pyrénées-Atlantiques, allant de Biarritz à Hendaye, le taux de participation s’élevait à 0.8 % des inscrits à 14h pour atteindre 1.3% en fin de journée. Même constat dans la 5eme circonscription, englobant Bayonne ou encore Anglet, avec un taux de participation de 1.2 % à 14h et de 2.1% à 18h.

Henri, assesseur dans un bureau de vote du côté de Bidart n’avait jamais vu ça : « On s’est vraiment emmerdé toute la journée ! Non seulement on a dû croiser 14 votants à tout casser, mais en plus, on savait qu’on manquait la session de l’année ! C’est la dernière fois que je participe à un scrutin ! ».

Les votants ont été constitués pour la plupart, du personnel présent dans les bureaux, de certains candidats, ou encore de la faible tranche de la population n’ayant jamais surfé.

Les instituts de sondage rejettent pourtant tout dysfonctionnement. Marie Louise Jessaitou, de l’institut Ipzoz nous indique d’ailleurs que « les instituts se sont alignés sur les prévisions météo, qui annonçaient du mauvais temps dans l’après-midi. Les météorologues se sont largement trompés, puisqu’il a fait beau et qu’il y a eu de belles vagues. Cette mauvaise prédiction météo a eu pour conséquence de rendre nos sondages erronés. ».

Cette histoire aura malgré tout une morale. La démocratie ne tient parfois pas à grand-chose, comme à une session surf.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici