La vie de pottok n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Paisiblement installé sur les pentes de la Rhune ou du Jaizkibel, on le pense à l’abri de tout esprit de compétition. Pourtant, avec le développement du tourisme et les moqueries des vacanciers, certains pottoks développent un complexe d’infériorité, et recourent alors à la chirurgie esthétique.

Rien n’est pire pour un pottok que de se faire insulter de « cheval-nain » ! Pourtant, les touristes n’y vont pas de main morte avec cet animal dont la force réside, non pas dans sa hauteur, mais dans sa sagesse mais aussi sa force.

« Regarde, un cheval croisé avec un mouton ! »
« Tiens, un mini cheval nain ! »
« Je n’ai jamais vu un animal aussi ridicule ».

Telles sont les phrases que l’on peut entendre sur les sentiers de randonnées du Pays Basque – surtout durant l’été. Ces phrases injurieuses, sorties tout droit de la bouche de marcheurs indélicats, sont également reprises en « langage équidé » par des chevaux ou même des ânes installés dans des champs voisins.

La semaine dernière, un pottok excédé par ces réflexions a franchi le pas, et a décidé de recourir à la chirurgie esthétique pour mettre fin aux moqueries d’un cheval. L’opération a consisté à lui greffer 4 jambes de girafe. Selon la revue « agriculture geek », le chirurgien qui a réalisé l’opération serait le même qui a opéré Johnny Hallyday, Carla Bruni-Sarkozy ou encore Nabila – autant dire un vrai pro.

Une fois de retour sur les montagnes basques, le pottok-girafe a pu se vanter de ses nouveaux atouts auprès du cheval qui lui aurait répondu : « cela me fait une belle jambe ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici