Devant les manifestations hostiles à l’encontre du projet de mine d’or au Pays Basque, l’exploitant tient à rassurer les populations locales en indiquant que les emplois les plus dangereux seront confiés à des migrants.

Alors qu’une manifestation contre le projet d’extraction d’or en Pays Basque est prévue pour se dérouler ce samedi 16 septembre à Bayonne, la société Sud Mine fait un pas de plus vers la transparence. Après avoir indiqué que l’impact sur environnement serait minime, la voici mobilisée aujourd’hui sur le terrain de l’emploi.

Dans un communiqué, elle indique en effet que les tâches les plus dangereuses, notamment celles manipulant des produits chimiques, seront confiées à des migrants. Cette population en effet, a besoin de s’insérer par l’emploi. Elle possède, de plus, une expérience non négligeable dans ce type de travaux difficiles : démantèlement de navires, extraction d’or ou de diamants, manipulation de bains chimiques pour le recyclage des déchets électroniques, …

Les normes européennes seront toutefois respectées. Chaque travailleur sera équipé d’une paire de gants ainsi que d’une blouse.

4 Commentaires

  1. LE RESPECT DE LA SANTE DE LA POPULATION QUELLE QU’elle soit devrait et doit devenir une priorité avant les profits d’une minorité toujours en recherche de bénéfices. il faudra un jour mettre cette obligation dans des cas pareils. c’est honteux pour notre pays de cet esclavagisme déguisé, nous n’avons pas évolué depuis.
    Une grand mère qui se demande si ses petits enfants ne seront pas de ce cas, exportés dans d’autres pays faute de ressources.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici