Nombreux sont les français qui habitent à proximité de l’Espagne à profiter d’un carburant moins cher. Faire l’aller-retour en Espagne pour faire son plein sera pourtant considéré dès le début 2019, comme de l’évasion fiscale, et sera donc soumis à quota.

Début 2019, le carburant rejoindra l’alcool et le tabac sur la liste des produits soumis à quota dès lors qu’ils passent la frontière pour entrer en France. Ainsi, un véhicule français sera interdit de rapporter plus de 6 litres de carburants (soit l’équivalent en moyenne pour faire 100 kilomètres).

Et ce ne sont pas les douaniers qui vous contrôleront, mais directement les stations-services. En effet, pour pouvoir acheter plus de 6 litres, il faudra prouver grâce à un document délivré par l’administration espagnole ou française, que vous ne rentrez pas immédiatement en France.

Ainsi, par exemple, si vous vous rendez à Madrid depuis Hendaye, vous aurez le droit de faire le plein. En revanche, si vous venez faire vos courses en Espagne, ou que vous êtes sur le point de passer la frontière après un séjour en Espagne, vous n’aurez pas le droit d’acheter plus de 6 litres de carburant, de quoi rejoindre la France pour faire à nouveau le plein.

Une mesure accordée par l’Europe à la France, dans un objectif de redressement des comptes publics.

3 Commentaires

  1. Avec le manque à gagner que cela engendrerai pour les stations frontalières, je ne crois pas à cette information. De plus vous ne citez pas vos source où encore la loi qui régirait ce quota.

  2. Je veux pas dire mais quand on regarde les titres des articles avant et après : »les surfer mare d’être taxer sur les vagues rejoignent les gilet jaune « … Je crois qu’on est sur de l’intox…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici