La folie du hand spinner, ce petit jouet monté sur roulements à billes, n’a pas envahi que les cours de récré. Le voici désormais sur les plages, les surfeurs en faisant leur activité favorite depuis plusieurs semaines déjà.

Il n’y avait pas foule ce week-end sur les spots de surf de la côte Basque, et ce malgré les belles conditions. Et pour cause, de la plage des Cavaliers (Anglet), à Hendaye, en passant par Guéthary, Bidart ou même la Côte des Basques, nombreux sont les surfeurs a avoir délaissé leur activité favorite pour se lancer dans la mode du hand spinner.

“C’est bien plus relaxant et déstressant que le surf. Et surtout moins dangereux !”, nous avoue Paul, un surfeur de Bidart. “Je n’ai même plus besoin de checker les vagues le matin, de regarder les webcams, de me lever tôt ou de consulter les horaires des marées. Avec le hand spinner, c’est la liberté !”.

Ramuntxo, lui, va même plus loin. Il était destiné à une carrière de surfeur professionnel, mais vient de tout plaquer pour travailler ses tricks (ses figures acrobatiques) avec son hand spinner : “Mate ça ! Je viens de réaliser un hand twist reverse 360 !”. Mais pas question pour lui de se couper totalement de sa passion pour l’océan : “Je ne pratique que sur les plages ou à proximité de l’océan. Parfois même les pieds dans l’eau !”.

Autres conséquences liées à cette nouvelle mode, le virage pris par les commerces liés au surf. Certain surf-shops ne vendent plus aucune planche ni aucune combinaison. Idem pour les écoles de surf, qui organisent des stages d’été “summer hand spinner camp”. Quant aux shapers, ils proposent des modèles de hand spinner fabriqués artisanalement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici